Le mouvement Emmaüs

Emmaüs, le nom d’un mouvement synonyme d’espoir

Né de la volonté d’un seul homme, le concept Emmaüs, basé sur les 3 piliers que sont l’accueil, (avec les communauté), la solidarité et le travail par l’activité, inspire des initiatives dans le monde entier et devient en quelques années un mouvement présent aux quatre coins du monde.

Le mouvement Emmaüs

Fondé par l’Abbé Pierre en 1949, pour répondre à la détresse des plus démunis, le mouvement Emmaüs participe aujourd’hui, avec 410 groupes dans le monde, dont 298 structures en France, au développement d’une nouvelle économie solidaire et durable au service de l’intérêt général.

Une communauté, c’est quoi ?

Un lieu d’accueil, de vie et de solidarité

Une communauté, c’est un « refuge » pour des hommes et des femmes, à la recherche d’un lieu où ils pourront reprendre leur souffle, se refaire une santé et envisager un nouvel avenir.

Toute personne peut se présenter auprès d’une communauté pour y être accueillie. Les personnes qui logent dans les communautés sont appelées “compagne” ou “compagnon”. Ils peuvent rester sans limite de temps sous réserve de certaines règles communautaires. La communauté est un véritable lieu de vie qui offre logement, repas, travail et rencontres.
L’accueil et le statut des compagnons sont régis par une convention OACAS (Organisme d’Accueil Communautaire et d’Activités Solidaires), issue du code de la Sécurité Sociale.

L’Abbé Pierre

L’Abbé Pierre de son vrai nom, Henri Grouès, a été, tout au long de sa vie, un homme très engagé. Prêtre, résistant, puis député, cet homme aux multiples casquettes n’est jamais resté muet face à l’injustice et la misère. On se rappelle encore de son célèbre appel radiophonique, du 1er février 1954, appelant à l’entraide et à la générosité envers les plus démunis, alors qu’un hiver terrible s’abattait sur la France. C’est pour venir en aide aux personnes en difficulté qu’il a d’ailleurs décidé de créer, en 1949, la première communauté Emmaüs de France à Neuilly-Plaisance.

La solidarité

“Le contraire de la misère ce n’est pas la richesse. Le contraire de la misère, c’est le partage.”

Abbé Pierre

La solidarité est une des valeurs fondamentales du mouvement Emmaüs. En effet, les groupes Emmaüs vivent et font vivre des communautés de femmes et d’hommes, grâce aux principes d’entraide et de partage. Au sein d’Emmaüs, ce principe de solidarité s’exprime par l’accompagnement de personnes en situation de grandes difficultés.
Les citoyens participent aussi à ce mouvement d’entraide, à l’échelle locale, de par leurs dons mais aussi leurs achats dans les différentes salles de vente du mouvement dans toute la France.


Le travail

« Je ne peux pas t’aider, je n’ai rien à te donner. Mais toi, tu peux m’aider à aider les autres.  »

Abbé Pierre


D’abord chiffonnier, puis collecteur et trieur d’objets voués à la poubelle, le mouvement Emmaüs a toujours mis l’accent sur l’importance du travail garantissant l’autonomie des communautés. Que ce soit par l’intermédiaire de ses communautés ou de ses chantiers d’insertion, les groupes Emmaüs sont toujours à la recherche de nouvelles activités afin d’offrir une montée en compétences des personnes qu’elles accueillent.

Le saviez-vous ?

Vous ne trouverez pas un seul Emmaüs pareil !
Et c’est bien normal car chaque Emmaüs fonctionne en totale indépendance !

Certains Emmaüs sont des communautés, d’autres des structures d’insertion ou encore des structures d’accueil, d’hébergement et de logement.
Mais quelques soient leurs missions de prédilection, les groupements Emmaüs servent les mêmes objectifs (lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale par la solidarité) et respectent tous une seule et même charte ! Le Manifeste Universelle instauré par l’Abbé Pierre !

Toutes ces entités Emmaüs sont regroupées depuis 1982, en un mouvement, Emmaüs France, pour échanger sur leurs pratiques respectives et mutualiser leurs actions au niveau National !

Pourquoi Emmaüs, s’appelle Emmaüs ?

Emmaüs tient son nom d’une ville de Judée, citée dans les évangiles, comme l’endroit où deux pèlerins égarés ont repris espoir !
Et c’est exactement ce que L’Abbé Pierre voulait créer, en instaurant la première communauté de France à Neuilly Plaisance, un lieu où toutes les personnes qui ont perdu pied puissent reprendre espoir !
Encore aujourd’hui, les portes des communautés Emmaüs de France sont ouvertes à toutes personnes, hommes ou femmes, d’ici ou d’ailleurs, à la recherche d’un lieu où ils pourront reprendre leur souffle, se refaire une santé et envisager un nouvel avenir.